Visites sans compromis-Visits in time of isolation

Comme la plupart d’entre vous le savez je travaille pour Poste Canada qui est considéré comme un service essentiel. Donc, contrairement à plusieurs qui doivent demeurer à la maison, tous les jours je me présente au boulot. 

J’avoue que bien que je suis contente de pouvoir garder mon emploi et de rendre service je suis anxieuse. C’est certain que les risques sont moindres  au bureau de poste que ceux dans un cabinet de médecins ou à l’hôpital. Malgré cela, comme mes collègues, je m’inquiète pour ma santé mais aussi pour le bien-être de tous ceux et celles avec qui je suis en contact à tous les jours. Malgré toutes les précautions prises, il ne faut qu’un moment d’inattention, un oubli pour qu’une personne devienne infectée. Je serai soulagée une fois que tout cela sera de l’histoire ancienne…

Lorsque je suis bien occupée, j’oublie la gravité de la situation et je réussie à me concentrer sur la tâche à accomplir. Mais inévitablement, un client arrive, le téléphone sonne et je reviens à la réalité. Nous ne vivons pas une situation normale, et comme quelqu’un me faisait remarquer nous ne voyons vraiment pas la fin du tunnel. Alors la peur remonte en moi, et je me rappelle que je ne peux que faire de mon mieux. Je respecte les consignes de distance sociale, je me lave les mains jusqu’à ce qu’elles me fasse mal, etc.

Rester à la maison en dehors du travail, je dois avouer n’a pas été trop pénible. C’est vrai que comme je passe une partie de la journée au travail, je suis contente le soir et les weekends de retrouver la sécurité de ma maison.  Mais heureusement pour moi, avec le printemps, j’ai eu beaucoup de visite dernièrement, alors pas le temps de m’ennuyer. De plus, la conduite au travail est agrémenter par le retour dans la région de mes belles amies blanches. Je n’ai qu’à scruter le ciel et l’horizon et même que pour quelques instant seulement, le sourire réapparaît sur mon visage. 

As most of you know, Canada Post is considered an essential service. Therefore I have continued to show up for my scheduled hours at the post office although most Canadians have been asked to either work from home or simply stay home. For sure, the risk is not as high in the post office as it would be if I was a first responder or working in and hospital. Nevertheless, I have to admit, it has been hard to remain focused and upbeat. Truth be told, I would rather be safe at home. Yet at the same time, I’m happy to be of service but I’ll be even happier when it’s all over. 

For sure, I worry about my own health, I’m very close to the age bracket of those most vulnerable. I’m also trouble though by the fact that someone else could get infected through me. I see many customers during a week, and the nature of our work demands that we handle many items (mail and parcels) every day but also for some transactions personal documents. Like everyone else at the post office, I am careful, but one never knows.

Every night I go to bed, wondering how will be the next day? How much longer this will last? Every morning I wake up and take a deep breath trying to assess my own condition. So far so good!

I don’t mind the stay at home business. I actually am quite a home body except maybe when it comes to wander around trying to find and photograph birds and wild animals. So I have to say that during these trying times, I have been quite blessed. For the last few weeks, with the days getting warmer, a few more species have arrived at the feeders just on time to keep me busy. To top it off, the commute to work has also been embellished by the return of the snow geese. So as I drive back and forth to the post office, I scan the sky and the horizon to find my feathered friends. And despite the anguish and fear that linger in my soul, there is a big smile on my face. 

Plusieurs de ces photos d’oiseaux ont été prise l’an passé mais elles représentent les espèces qui visitent nos mangeoires dernièrement. Le chevreuil vient fidèlement tous les jours. Most of the bird photos were taken last year but they represent many of the species that are present lately. The deer has been a faithful visitors for the last 2 weeks.

This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , .

3 Comments

  1. Sylvie Dubé March 29, 2020 at 9:57 pm #

    Merci pour le beau message, la présence et les belles photos. C’est bon pour le moral. Un immense merci d’assurer un service essentiel auprès de Postes Canada. C’est fort apprécié. Vivement la fin de cette pandémie qui fait très peur. Portez-vous bien!

  2. Line March 30, 2020 at 8:19 am #

    Bonjour Lynne,
    Portes- toi bien et merci pour ton travail et tes belles photos. Moi aussi, quand j’entends les oies, mon sourire s’éclabousse. Le printemps qui revient nous montre que la nature est toujours la, avec son rythme et son renouveau.
    Stay safe.

  3. Gilles Chartrand March 30, 2020 at 10:50 am #

    Bonjour Lynne.
    Bonjour aussi à Nadine.
    Merci Lynne de nous donner de tes nouvelles et de nous rassurer sur cette situation qui te met en ” contact ” avec un grand nombre de personnes. C’est tellement vrai que même si on prend BEAUCOUP de précautions, il suffit d’un tout petit moment n’inattention pour qu’une personne soit infectée.
    Puisque le Musée Clarence-Rockland se trouve dans un édifice de la Cité Clarence-Rockland, celui-ci est FERMÉ lui aussi au public.
    Avant l’annonce officielle de la Cité Clarence-Rockland, je me préparais a annoncer sur Facebook, dans le Journal Vision et à TVC-22 que les étudiant(e)s, jeunes et moins jeunes, pourraient venir visiter le Musée en petit groupe de 3-5 personnes. Bien entendu, le Musée avait pris des précautions. À l’entrée, étaient disposés des Serviettes Anti-Virus, des mouchoirs et des gants pour CHAQUE visiteur / visiteuse. Durant cette période de fermetures des Écoles, les parents auraient apprécié que leurs enfants puissent passer un peu de temps hors de la maison, d’une manière SÉCURITAIRE.
    Mais ” La Loua c’est la Loua ” comme nous disait Séraphin dans l’un des épisodes du programme ” Les Belles Histoires des Pays d’en Haut ”……..donc…. pas de visites au Musée, à mon grand désappointement, mis surtout pour les visiteurs / visiteuses potentiel(le)s.
    De toute façon, je passe toutes mes journée……..et un bonne partie de mes soirées au Musée. Depuis environ dix ( 10 ) jours, j’en ai profiter pour ériger 40 pieds de tablettes pour le classement d’une partie des 2,400 cartables qui contiennent maintenant plus d’un MILLION de pages, de photos, de documents, de macarons et d’épinglettes qui proviennent du Monde entier mais surtout de la Cité de Clarence-Rockland et des localités de l’Est ontarien.
    Puisque plusieurs des Organismes dans lesquels je suis impliqué sur le Comité Exécutif sont eux aussi ” en suspend ”
    le temps additionel à ma disposition ma permit la vérification, la sélection et le classement dans les cartables respectifs de plus de 7,000 +++ articles, photos et documents .
    Je n’ai pas le temps de m’ennuyer et c’est une bonne chose……..cela m’empêche de ” faire des mauvais coups ”.
    Je vous souhaite à toutes deux de prendre bien soin de votre santé et j’ai bien hâte de vous revoir. Gilles.